Témoignages texte

De tradition catholique, je croyais en l’existence de Dieu, mais ma croyance était davantage fondée sur une crainte superstitieuse que sur la véritable personne de Dieu.
Je suis issue d’une famille de six enfants où le malheur avait le visage de la dépression de notre mère, celui de l’alcoolisme de notre père qui, victime d’une escroquerie, vit sa famille sombrer dans une grande pauvreté (il mourut d’un accident de la circulation alors que je n’avais que 13 ans).
Enfant, j’étais pleine d’angoisses et cherchais tous les soirs refuge auprès de Dieu « en récitant mes prières ». Je croyais ainsi pouvoir éloigner le malheur, voire conjurer le mauvais sort qui s’acharnait sur notre famille. (suite…)

Marlène Besse

Je suis né dans une famille catholique, où on appliquait tant bien que mal, les préceptes religieux traditionnels. Mais nous le lisions la Bible qu’en des occasions bien exceptionnelles, notamment la période de Noël. Bon vivant jusqu’à 23-25 ans, j’ai été arrêté dans ma folie démesurée des plaisirs du monde, par le décès brutal d’une de mes grandes sœurs, en mai 1992. Je fus très profondément marqué par cette mort, car ma sœur, pour avoir réussi dans ses études et sa vie professionnelle, était mon modèle : mon monde s’écroulait véritablement. Et du coup, tous les plaisirs du monde n’avaient plus aucun intérêt pour moi. (suite…)

Henri-Pierre Awonguino-Ndlia

J’ai eu un grand père hors du commun. Il était réfugié politique espagnol. Quand la guerre a éclaté sous Franco, il a fui le pays. Il s’est retrouvé dans un camp de concentration à Argelès-sur-Mer. Il s’est évadé du camp et a pu échapper à une extermination. Dans les années qui ont suivi, une révolte a jailli dans son cœur et il est devenu aigri. Il entrait souvent en conflit avec son épouse. Il a commencé à la maltraiter.

(suite…)

Didier Santana

Ni bras, ni jambes, mais un grand Dieu

Je m’appelle Nick Vujicic et je rends gloire à Dieu pour la manière dont Il a utilisé mon témoignage pour toucher des milliers de cœurs dans le monde entier ! Je suis né sans membres et les médecins ne savaient pas d’où venait cet « handicap » de naissance. J’ai dû faire face à bien des difficultés et des obstacles.

Considérer nos blessures, nos douleurs et nos luttes comme rien d’autre qu’un sujet de joie ? Mes parents étaient chrétiens et mon père était même pasteur de notre église, ils connaissaient ce verset parfaitement. Pourtant ce matin du 4 décembre 1982 à Melbourne, en Australie, « Dieu soit loué ! » étaient les derniers mots leur venant à l’esprit. Leur fils aîné était né sans membres ! Ils n’avaient pas pu se préparer à cette épreuve car il n’y avait aucune raison médicale pour ce handicap. J’ai maintenant un frère et une sœur qui sont nés comme n’importe quel autre enfant.

(suite…)

Nick Vujicic

Guérison de deux maladies rares et d’une fibromyalgie

Le seul but de ce témoignage est de donner toute la gloire à Dieu, et à lui seul. En effet, comment expliquer, au point de vue humain, ce qui a bien pu se passer du jour au lendemain dans mon corps, si ce n’est l’intervention de Dieu Lui-même ? J’avais des douleurs diffuses et insupportables de la tête aux pieds, jour et nuit,  en permanence. J’ai d’abord été diagnostiquée fibromyalgique par un rhumatologue. Mais devant l’ampleur des souffrances qui grandissaient toujours, des examens supplémentaires et complémentaires ont été réalisés, notamment des scanners, IRM, scintigraphie osseuse et analyses génétiques, et j’ai donc dû consulté divers spécialistes.
(suite…)

Laurence Botteron

J’étais Témoin de Jéhovah

J’ai appartenu depuis décembre 1973, date de mon baptême, jusqu’à juin 2008, soit presque trente-cinq ans, à l’organisation Wath Tower Bible and Tract Society, Organisation juridique des Témoins de Jéhovah, dans laquelle j’ai exercé plusieurs responsabilités. Comme on ne célébrait aucune fête, ni Noël, ma famille s’est très opposée à moi. A cause de cette opposition, je m’impliquais encore plus au profit de cette Organisation.

J’en suis venu à ne pas même m’occuper de mon épouse, ce qui a créé des problèmes sérieux au sein de notre couple. Je ne priais même pas pour ma famille à cause de son opposition alors que j’aurais dû le faire. Je reconnais que les Témoins de Jéhovah m’ont fait connaître grandement la Bible. Ce sont des personnes sincères, moralement honnêtes, mais qui sont malheureusement, je l’ai appris plus tard, manipulés et conditionnés d’une manière habile et subtile.

(suite…)

Roger Bousquet

On ne naît pas chrétien, on le devient

Bonjour, je m’appelle Pierre, j’ai presque 16 ans et je suis en classe de seconde au lycée. Je suis né dans un foyer chrétien et mon père est le 4e pasteur consécutif de ma famille, donc j’étais bien entouré. Mais, comme on dit, on ne naît pas chrétien, on le devient.

Je vais vous raconter mon témoignage: Alors que j’avais 9 ans, ma mère est tombée gravement malade. Vous savez, c’est dur pour un enfant de voir sa mère malade tous les jours. Au début, on devait prier pour qu’elle guérisse ; mais, plus tard, Dieu nous a demandé de le remercier pour sa guérison alors qu’elle n’était pas encore guérie et que les médecins ne connaissaient aucun remède à ses maladies.

(suite…)

Pierre Botteron

Ballon d’or 2007
Récompense attribuée au meilleur joueur de football du monde
Le Brésilien Ricardo Izecson dos Santos Leite, surnommé Kakà, a les yeux qui brillent lorsqu’il parle de sa foi en Jésus : « Jésus occupe la première place dans ma vie », affirme-t-il.

Le monde du football contaminé par la corruption, la superficialité et le matérialisme peut sembler inadapté à un homme qui a décidé de marcher sur le chemin étroit du christianisme. Toutefois, le milieu de terrain de football est aussi conscient que l’extrême médiatisation de son sport est un puissant vecteur de témoignage de la foi chrétienne : le 30 juin 2002, au soir de la finale mondiale remportée par le Brésil face à l’Allemagne (2-0) à Yokohama, il arborait fièrement un tee-shirt portant l’inscription « I belong to Jesus » (J’appartiens à Jésus). (suite…)

Kaka, footballeur brésilien

Mort, il revient à la vie

Voici l’histoire de Frank Breido, un Allemand d’Osnabrück qui est mort quelques courts instants d’une leucémie en 1992 et peu après est sorti complètement guéri de l’hôpital à la stupéfaction des médecins de la Clinique Universitaire d’Essen dans la Ruhr.
Le cas est parfaitement documenté : seul commentaire d’un professeur de médecine incroyant : « oui, il est vrai que d’être entouré de pensées positives aide à la guérison… » (suite…)

Franck Breido

Mes parents, de tradition catholique, m’ont inculqué des valeurs d’honnêteté et de droiture dans mon enfance. Ils m’ont aussi parlé de Jésus. Ces bonnes graines devaient porter du fruit au temps de Dieu.
Je ressenti très tôt dans ma vie le désir de vivre pleinement l’instant présent avant d’être un jour confronté à la mort. « Brûler plutôt que de durer », aimais-je à penser !.
L’avenir et l’idée de me voir vieillir m’effrayaient dès ma jeunesse. J’ai quitté très jeune ma famille pour vivre à Paris, puis à Marseille, voulant profiter de la vie et refusant la banalité d’une existence ordinaire : Je n’étais pas né pour ça ! (suite…)

Jacques Vidal