Editorial – Juillet et août 2019

Éditorial de septembre 2019

 

 

Une nouvelle identité

« On ne t’appellera plus Abram ; mais ton nom sera Abraham, car je te rends père d’une multitude de nations » (Gn 15.5).

La plupart d’entre nous avons une carte d’identité qui indique notre nationalité. Mais une fois chrétiens, nous héritons d’une nouvelle identité en Christ. Par la nouvelle naissance, nous devenons enfants de Dieu.

Abram, dont le nom signifie « père élevé », était un descendant de la lignée de Sem. Mais un jour, Dieu lui donna une nouvelle identité. Il l’appela Abraham, qui signifie « père d’une multitude ». Dieu ne voit pas seulement ce que nous sommes aujourd’hui, il nous voit selon ses promesses.

Abram était âgé, sans enfant, et sa femme était stérile. Pourtant Dieu le désigne comme le père d’une multitude. Le patriarche aurait pu refuser ce nom en prétextant qu’il ne lui correspondait pas. Mais si Dieu l’avait appelé ainsi, il devait accepter sa nouvelle identité.

Connaissez-vous votre identité en Christ ? Vous êtes une nouvelle création, un enfant de Dieu, cohéritier de Christ, membre du royaume de Dieu, assis avec Christ dans les lieux célestes, plus que vainqueur, saint par vocation, justifié par le sang de Jésus, soldat dans l’armée de Dieu…

Vous n’avez peut-être pas l’impression de correspondre à cette nouvelle identité, mais c’est ce que vous êtes. Abraham pouvait luter avec ses pensées. Il voyait bien qu’il n’était pas le père d’une multitude, même pas d’un seul enfant…

Nous devons devenir ce que Dieu dit que nous sommes. Jacob deviendra Israël, Simon deviendra Pierre et Saul deviendra Paul. De même, Dieu a un plan pour chacun de nous. Nous devons seulement croire et accepter notre nouvelle identité. Il ne s’agit pas de notre impression sur nous-mêmes, mais des promesses divines qui sont certaines.

Jean-Marc Botteron