Sandrine Elbring

Je suis née dans une famille catholique, du côté de mes grands-parents, à la fois paternels et maternels. J’ai toujours cru en l’existence de Dieu. J’ai été baptisée bébé et j’ai fait mes deux communions selon les traditions de ma religion. Je suis partie jeune de chez mes parents car je ne m’entendais pas avec eux. J’ai eu une fille à 23 ans et je me suis séparée du père de l’enfant deux ans plus tard. J’étais en manque d’amour et je cherchais ma voie.

Je me suis mise en couple quatre ans plus tard avec un homme mais, je sentais qu’il me cachait quelque chose. Je suis restée six ans avec lui. Un jour, je me suis mise à genou et j’ai demandé à Dieu ce que cet homme me cachait. Le téléphone a sonné et sa mère m’a annoncé qu’il avait le virus du sida et qu’il me l’avait caché toutes ces années.

J’avais repris mes études, et lors de cette formation, j’ai rencontré un chrétien de l’église évangélique de Toulouse Ouest. Et je ne sais pourquoi, je lui ai raconté mon histoire, car je me sentais perdue et triste. Il m’a conseillé de venir à l’église, ce que j’ai fait. J’ai demandé à Dieu de me garder de cette maladie. J’ai fait tous les examens pendant six mois, et je n’ai pas été contaminée. C’est un miracle. Dieu m’a protégée et gardée.

Ensuite, j’ai vécu de nombreuses expériences avec lui (arrêt de la cigarette d’un coup, délivrance de la dépression, situation professionnelle stable, changement de mon caractère). J’ai décidé alors de me faire baptiser il y a dix ans maintenant. Et aujourd’hui, il m’a donné ce qu’il me manquait et ce que je demandais dans mes prières, un mari. Mon mariage a été conduit par Dieu. Ce fut un jour merveilleux et béni.